spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
Accueil arrow Glossaire
Glossaire de termes vidéo

Asymétrique
Liaison audio constituée de deux conducteurs, généralement un câble coaxial (cinch ou jack mono). La modulation est transportée sur le conducteur central, tandis que le blindage assure le retour à la masse. Toutefois, ces câbles sont facilement sensibles aux interférences (notamment avec les câbles d'alimentation secteur), aussi, pour des applications professionnelles, et quand il s'agit de couvrir de grandes longueurs, on leur préfère les liaisons symétriques (avec des connecteurs XLR ou jack symétrique mono).
B/G
La norme B/G correspond à des signaux de télévision codés aux standards PAL ou SECAM.
Bande passante
Gamme de fréquences qu'un système électronique peut utiliser sans distorsions pour restituer une image ou un son. Plus la bande passante est élevée, meilleure est la qualité du signal.
Broadcast
Se dit du matériel, des systèmes et des formats vidéo professionnels adaptés pour la télévision. Actuellement, la norme de définition Broadcast est égale à 500 points par ligne ou plus (Betacam SP, DVCAM, Beta Digital,...)
CCIR
(Comité Consultatif International des Radiocommunications) Nom donné au système européen de vidéo noir & blanc.
Champ
En anglais : field. Une moitié du nombre de lignes horizontales permettant de faire une image (en anglais : frame) vidéo entrelacée. En PAL, deux champs consécutifs de 312,5 lignes (l'un avec les lignes paires, l'autre avec les lignes impaires) forment une image de 625 lignes.
Chrominance
(C) Couleur d'une lumière, qui est composée de la teinte et de la saturation. C'est donc par extension la partie du signal vidéo traduisant les informations de couleur. La chrominance vient s'ajouter à la luminance (signaux noir & blanc) afin de former l'image couleur. Elle est modulée en amplitude pour les signaux NTSC et PAL, et en fréquence pour les signaux SECAM (ce qui explique pourquoi une image codée en SECAM apparaît en noir&blanc sur un téléviseur PAL). Ces signaux définissent les couleurs en partant des 3 couleurs primaires Rouge, Vert et Bleu (RVB).
Cinch
Connecteur coaxial asymétrique comportant un contact et une masse, appelé aussi connecteur RCA et servant à véhiculer des signaux audio ou vidéo sur des appareils grands public. Les codes de couleurs sont :
    • jaune : signal vidéo composite
    • blanc (ou noir) :signal audio gauche
    • rouge : signal audio droit
Fiches cinchEntrées cinch
EIA
(Electronic Industries Association) Organisme américain de normalisation créé en 1924, qui instaure des normes dans le domaine de l'électronique. C'est le nom que l'on donne au système américain de vidéo noir & blanc.
Entrelacé
Chaque image vidéo (en anglais : frame) est composée de deux trames entrelacées (champ, en anglais : field), l'une des lignes paires, l'autre des lignes impaires, qui sont projetées alternativement sur l'écran, mais à une fréquence double (50 Hz, en PAL) des images (25 im/sec en PAL).
Frame
En français : image. Chaque image vidéo prise séparément est constituée de deux champs (en anglais : field) en vidéo entrelacée. En PAL, le signal vidéo est constitué de 25 images qui défilent par seconde (30 im/sec en NTSC). Le format MPEG utilise différents types de frames lors de la compression : les I-Frames (ou Intra-Frames) contiennent les données nécessaires pour construire une image complète en utilisant une compression très similaire au JPEG. Les B-Frames (ou Bi-directional Frames) sont composées en fonction des différences entre l'image les précédant et l'image les suivant dans une séquence vidéo. De ce fait, elles ne représentent pas une image complète et prennent beaucoup moins d'espace qu'une I-Frame. Par contre, toute une séquence MPEG doit être décodée pour pouvoir voir l'image originale. Les P-Frames (ou Predicted Frames) ne contiennent que les informations servant à construire l'image suivante. Elles sont générées en analysant les différences entre l'image présente et la précédente. Comme pour les B-Frames, elles sont beaucoup moins volumineuses que des I-Frames et un GOP doit être décodé pour pouvoir voir l'image.
Hydrolysation
Phénomène d'absorption de l'humidité de l'air par les bandes audio et vidéo de certaines marques, causant des problèmes lors la lecture (sifflements, problèmes de vitesse, tracking,...). Nous pouvons procéder à certains traitements pour résoudre ce problème avant d'effectuer la copie des bandes.
Jack
Connecteur existant en plusieurs versions (mono ou stéréo) et dimensions : 6,5 mm de diamètre (instruments de musique, appareils audio professionnels,...), 3,5 mm (mini-jack - casques de walkman, entrées/sorties carte son d'ordinateur,...) et même 2,5 mm (micro-jack - télécommande LANC SONY,...).

Fiches Jack
Fiches jack - de gauche à droite : jack mono, jack stéréo,
mini-jack stéréo, micro-jack stéréo

LP
(LONG PLAY) Mode d'enregistrement qui permet de stocker plus de données en jouant sur la vitesse de défilement de la bande. Dans les systèmes analogiques (VHS, S-VHS, Hi8,...), ce mode entraîne une perte de qualité de l'image. Dans les formats numériques (DV, Digital8), il n'y a pas de perte de qualité, mais un risque d'incompatibilité à la relecture sur une autre machine.
Luminance
(Y) Intensité lumineuse de l'image, notion qui traduit la sensation de luminosité indépendamment de la couleur.
Métal (Bande)
Bande magnétique constituée de particules métalliques microscopiques dispersées dans un liant liquide. Ces bandes sont utilisées par les systèmes à bandes passantes élevées (Hi8, DV, Betacam SP,...).
NTSC
(National Television Standards Committee) Procédé de codage composite de couleur américain, le NTSC M offre une définition verticale de 525 lignes pour une fréquence verticale de 60 Hz (ce qui donne 30 images/seconde). Ce standard est utilisé sur le continent nord-américain et au Japon et fut le premier système couleur de télévision. Les premières émissions datent de 1954. Le "vrai" NTSC travaille avec une sous-porteuse d'une fréquence de 3,58 MHz. On parle parfois de "NTSC 4,43", qui utilise une sous-porteuse d'une fréquence de 4,43 MHz, identique à celle du PAL. Ce "standard", totalement compatible avec le NTSC 3,58 a été développé pour permettre une lecture (par certains appareils) de cassettes NTSC sur un téléviseur PAL. La version noir & blanc du NTSC (pour les anciens formats vidéo comme les sytèmes à bandes AKAI ou SONY) s'appelle EIA (Electronic Industries Association : organisme américain de normalisation créé en 1924, qui instaure des normes dans le domaine de l'électronique).
Numérique (ou Digital)
Par opposition à l'enregistrement en analogique, les signaux font appel à une transcription des données sous la forme d'un codage binaire de 0 et 1. L'avantage principal est de permettre de faire des copies d'un support à un autre sans perte de qualité.
PAL
(Phase Alternation Line) Standard de couleur pour la télévision, le PAL B, développé en Allemagne, utilise 625 lignes et une fréquence verticale de 50 Hz (soit 25 images/secondes). C'est le standard utilisé par les pays européens, à l'exception de la France. Les premières diffusions en télévision couleur datent de 1967. Une variante du NTSC, appelée PAL M (525 lignes, 60 Hz et sous-porteuse de 3,58 MHz), est utilisée au Brésil, tandis qu'une variante du PAL, appelée PAL N (625 lignes, 50 Hz et sous-porteuse de 3,58 MHz), est utilisée au Paraguay et en Uruguay. Les autres variantes du PAL (PAL G, H, I et D) sont compatibles entre elles en ce qui concerne les cassettes vidéo enregistrées. Les différences concernent essentiellement la réception des émissions de télévision. La version noir & blanc du PAL (pour les anciens formats vidéo comme les systèmes à bandes AKAI ou SONY) s'appelle CCIR (Comité Consultatif International des Radiocommunications).
Points par ligne
Nombre de points visuellement différenciés sur une ligne du balayage télévision. Il s'agit donc de la résolution horizontale de la luminance. Par exemple, la résolution horizontale du format numérique DV est de 500 points par ligne, celle du VHS, d'environ 240 points par ligne.
Primaires (Couleurs)
En vidéo, la synthèse additive de toutes les couleurs est rendue possible par le choix et le mélange en proportions adéquates de trois lumières colorées primaires qui sont le Rouge, le Vert et le Bleu (RVB). L'équation de base d'un système de télévision couleur est Y = 0,3 R + 0,59 V + 0,11 B = 1. Ces proportions très différentes pour les trois primaires tiennent compte à la fois des caractéristiques des phosphores colorés utilisés pour les écrans couleurs des téléviseurs et de la sensibilité spectrale de l'oeil humain.
S-VIDEO
Type de connexion utilisant une fiche mini-DIN à 4 broches pour les connexions vidéos avec les signaux de luminance (Y) et de chrominance (C) séparés pour réduire les interférences. Ce type de connexion est plus rarement appelé "Ushiden".

Entrée S-Video
Entrée S-vidéo (en bas, au centre)

SECAM
(SEquentielle Couleur A Mémoire) Standard de couleur pour la télévision, développé en France, utilisant 625 lignes et 50 images entrelacées par seconde (25 images/secondes). Les premières diffusions en télévision couleur dans cette norme datent de 1967. Le SECAM L (et ses variantes, le SECAM D, K ou K1) est utilisé en France et dans quelques rares pays, tandis qu'une variante proche du PAL, le SECAM B/G/H, est utilisé dans certains pays de l'Est et en Afrique du Nord. Une cassette vidéo enregistrée en SECAM L apparaîtra en noir & blanc (avec une sorte de trame dans l'image) sur un téléviseur PAL.
Symétrique
Dans une liaison audio symétrique, le câble comprend trois conducteurs, l'un dit "point chaud", pour la modulation du signal, un autre, "point froid", véhiculant le même signal en polarité inversée, le troisième étant relié à la masse. Ce principe assure une meilleure protection du signal contre les bruits parasites qui s'annulent par opposition de phase.
TBC

(Time Base Corrector) Correcteur de base de temps : ce système électronique corrige les différences de temps appelées "retards" sur l'axe du temps accompagnant l'enregistrement des signaux vidéo et qui se traduisent par le tremblement et la distortion des images. Les modèles simplifiés sont intégrés aux magnétoscopes récents. Les modèles professionnels permettent en plus d'effectuer des réglages de luminosité, de contraste et de couleurs.

TBC SONY BVR-55

<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

RD Glossary by Run Digital

spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB